En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :   Accueil » Des riverains se mobilisent contre le projet immobilier de Gilles GASCON
 
 
Infos Pratique
Nous contacter
Visites

 612245 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

Photos
Calendrier
Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://themis-estlyonnais.fr/data/fr-articles.xml

Des riverains se mobilisent contre le projet
immobilier de Gilles GASCON

  

Tentative_Gascon.jpg

Ce matin (10.03.2018 - 10h30), nous étions présents à l’inauguration de la maison de quartier Claude Farrère en présence d’élus de tout bord politique et du député Yves BLEIN, dans une ambiance bon enfant. Dans le courant de la semaine, nous avons été informés qu’une manifestation devait avoir lieu sur le secteur Beauséjour en réaction aux décisions non concertées du maire Gilles GASCON, à savoir la forte urbanisation du quartier. Cette manifestation était prévue à 13h30, nous avons donc décidé de nous rendre sur les lieux en tant qu’observateurs, pour écouter les habitants et comprendre les raisons de leur désaccord. Nous avons profité de ce moment pour prendre des photos des lieux, des habitants et des élus présents (Daniel GOUX, Corinne Dubos, Frédéric JEAN, Jérémie Bréaud).
Alors, Gilles GASCON, préoccupé et agacé par notre présence, est sorti de ses gonds pour hurler à qui voulait l’entendre : « vous voulez ma photo, demandez-moi ma photo, je vous donnerai ma photo ». Incapable de contrôler ses émotions en public, il hurlait et répétait en boucle « demandez-moi ma photo si vous voulez ma photo ». Surpris par ce comportement démesuré et indigne d’un homme public qui a la charge de lourdes responsabilités et qui se doit d’être exemplaire, nous lui avons rappelé qu’un homme politique n’avait aucun droit à l’image et que notre présence s’inscrivait dans une démarche citoyenne. Profitant de la présence de la population magrébine et compte tenu des origines de certains membres de notre association, Gilles GASCON, acculé, a adopté le mode de défense qui consiste à user de propos visant « à salir » ou à décrédibiliser ses détracteurs en public, comme à son habitude. Son étroitesse d’esprit et son manque d’intelligence l’ont poussé à avancer qu’un des membres de notre association fait partie du Front National. Il est étonnant de sa part d’entendre de tels propos, sachant qu’en décembre 2013, il avait invité Sandrine LIGOUT (tête de liste FN) dans un restaurant de Mions pour lui faire part de sa volonté de s’allier avec le Front National pour garantir sa victoire au second tour des élections municipales de 2014.

 Ci-joint, le courrier de Sandrine LIGOUT (FN) attestant la véracité de nos propos. Icone_Telecharger_White.jpg
Tract de campagne des régionales 2015 (hallucinant!) - Icone_Telecharger_White.jpg
Le livre noir de Gilles GASCON rédigé par Richard MORATI (Front National) Icone_Telecharger_White.jpg

  

  

Gascon_Beausejour.jpg

  

Notre travail de fond d’investigation et de relai de l’information nous a permis de mettre à votre disposition ce type de documents. Ainsi nous pouvons palier à la mémoire souvent défaillante du maire Gilles GASCON.

Ceci étant dit, nous vous proposons un compte rendu de la manifestation qui a eu lieu samedi 10 Mars 2018 à 13h30.

Cette semaine, des habitants de Beauséjour, du village, du quartier Beauvallon se sont retrouvés pour faire part de leur exaspération concernant les constructions à venir sur le terrain situé à proximité de la rue Racine. Propriétaires, riverains ont tous exprimé, fortement à leur manière, un seul et même sentiment : l’incompréhension, l’inquiétude et la stupéfaction de ne pas avoir été associés à un projet « qui porte atteinte au patrimoine paysager et environnemental » et qui pourrait menacer la qualité du cadre de vie et la tranquillité de certaines habitations.
 

Document à télécharger pour comprendre le comportement du maire :

Promesses de GASCON G. en matière de bétonnage de la ville (municipales 2014)  Icone_Telecharger_White.jpg

  

Raison de cette mobilisation : entendre de vive voix les explications contradictoires et mensongères du maire Gilles GASCON. En effet, sur un terrain de 15 000 m² vendu fin 2016 par la Ville, situé entre la rue Racine et l’allée Beauséjour sur les hauteurs du Village, la société Vinci Immobilier s’est vu délivrer un permis de construire par le maire Gilles GASCON, l’autorisant ainsi à bâtir un lotissement de 27 maisons et 6 bâtiments collectifs.  

Mais ce week-end, le groupe immobilier organisait des portes ouvertes. Une tractopelle qui nettoie le terrain, des arbres déracinés, l’installation d’un chapiteau avec tapis rouge : il n’en fallait pas plus pour agiter le quartier. (Source Le Progrès)

  


Terrain.jpg
 

Terrain_google.jpg

Identification du terrain
  

  Projet_Vinci_GASCON.jpg
Projet - VINCI - GASCON

  

Rétrospective :

« Coup de frein sur l’urbanisation » titrait Le Progrès après la Réunion Publique du 1er décembre 2016 sur le PLU-H. Dans cette même réunion, l’équipe de Gilles GASCON expliquait qu’il fallait préserver le village. « Il faut stopper le béton sur la ville », lisait-on dans la campagne des municipales de G. GASCON (UMP), en 2014. Il fallait arrêter de livrer la ville aux promoteurs immobiliers !

Au-delà des discours mensongers et manipulateurs du maire Gilles GASCON, des faits confirment que les actes ne suivent pas. En Mars 2016, Gilles GASCON avait préparé en catimini la vente de la ferme BERLIET (propriété de la ville) pour y construire des logements sociaux. Alors qu’il n’a cessé de dénoncer la forte urbanisation de ce quartier, il aura fallu l’intervention musclée de Sandrine LIGOUT en réunion publique (Elue FN) pour faire capoter le projet d’urbanisation du maire.

En décembre 2016, Gilles GASCON vendait à un promoteur un terrain de la ville pour y édifier 90 logements dans le secteur du village (Rue Racine), ce fameux secteur où le maire prône soit disant la protection du patrimoine, du cadre de vie, de l’environnement et des habitants !

Sur le terrain, les mensonges du maire résonnent comme un 45 tour usé et ses tentatives de rallier les habitants à ses causes perdues ne trouvent plus écho.

En séance du conseil municipal (décembre 2016), les élus de l’opposition de Gauche avaient invité le maire à revenir sur sa décision et donc à abandonner son projet sur le terrain rue Racine. Daniel GOUX lui a rappelé que « ce terrain avait toujours eu vocation à rester durablement une réserve foncière de la ville, précisément pour empêcher une trop forte densification. En cette période où la promotion immobilière recherche des opportunités tous azimuts, la sagesse voudrait que chaque propriété foncière de la ville soit préservée, soit pour résister, soit pour construire des équipements publics. » C’est la stratégie que l’ancien exécutif PS avait choisie et négociée avec le Grand Lyon, et c’est ce que Gilles GASCON avait présenté lors de la réunion publique en 2016 ! Cette vente est donc caractéristique des contradictions, des mensonges et des pantalonnades du maire GILLES GASCON ; dans tous les cas, sa malhonnêteté dessert les intérêts des habitants du secteur mais aussi ceux de la ville. Faut-il penser que la folie marche à ses côtés ?

Pour des habitants qui ont souhaité prendre leurs responsabilités, Patricia et Ludovic Martinod, ce projet est synonyme d’impréparation et d’incohérence pouvant engendrer des problématiques sur le champ de la densification, de la circulation piétonne et automobile, du stationnement, de la sécurité des enfants aux abords de leur lieu d’habitation… Concernant les stationnements, les riverains rencontrent actuellement de sérieuses difficultés pour garer leurs véhicules ! Qu’en sera-t-il demain lorsque les habitants devront partager le peu d’espace restant avec plus de 200 habitants supplémentaires, qui auront peut-être 2 véhicules par foyer.

Pour une habitante du quartier Beauvallon, ce projet est nuisible au cadre de vie des habitants. En effet, celle-ci a découvert avec stupéfaction un lotissement et un bâtiment supplémentaires par rapport aux plans dévoilés précédemment lors d’une réunion d’information. Cette façon coutumière de procéder, c’est-à-dire agir sans concertation avec les riverains est la marque de fabrique de Gilles GASCON et ce depuis le début de son mandat.

D’ailleurs, Jean-Paul et Marie-France Fanget en témoignent dans les pages du progrès : « Nous n’avons pas été consultés ! Nous avons eu une réunion en mairie fin 2016, mais d’information, pas de concertation. Tout le monde croyait que le projet était déjà ficelé. Aujourd’hui, ce que nous demandons, c’est de revoir le projet à la baisse, moins dense et plus vert. »

Pour justifier l’incohérence de son action, Gilles GASCON fournit des explications dénuées de sens, stigmatisantes et discriminantes. Comment un maire peut-il tenir de telles absurdités à un journaliste sachant que ces propos feront l’objet d’un examen ?

  

Justifications de Gilles GASCON

 « Un bon compromis » Gilles Gascon, maire LR « J'ai discuté avec des riverains inquiets lors des portes ouvertes. Mais ce programme sera positif car il va donner de la valeur à leurs logements et favoriser la mixité. Et les logements sont essentiellement destinés à des seniors. Sur la densité des habitations, j'ai bataillé avec le promoteur pour avoir des immeubles en R + 2 maximum, c'est un bon compromis. »

« Quant au stationnement pour les bâtiments collectifs, il se fera en sous-sol » … Enfin, il faut bien dire que la disparition de ce terrain vague mettra fin aux barbecues et autres soirées bruyantes, à propos desquels bon nombre d'habitants se plaignaient encore l'été dernier. »

  

Nos interrogations :

Comment peut-il affirmer qu’il a discuté avec des riverains inquiets, alors que ceux-là même avaient prévu de manifester samedi à 13h30 ?

En quoi l’implantation de logements en nombre peut-il redonner de la valeur aux logements anciens du quartier Beauséjour ?

En quoi l’implantation de nouveaux logements peut-elle favoriser la mixité intergénérationnelle et sociale entre quartiers ? Le « béton » serait-il la solution aux maux des quartiers en difficulté ?

Selon les propos de Gilles GASCON, ces logements sont essentiellement destinés aux séniors. Devons-nous comprendre que cette mesure discriminante exclut les jeunes couples d’une quelconque acquisition immobilière ?

Nous comprenons que Gilles GASCON demande au promoteur de construire des bâtiments limités en Rez de Chaussée + 2étages, ce qui a pour effet de faire exploser le coût du foncier. Il se peut que le promoteur ne rentrant pas dans ses frais, a demandé à Gilles GASCON de profiter du terrain réservé au square pour construire des logements supplémentaires et ainsi rentabiliser son investissement. Il appartiendra au maire et à ses équipes de démontrer le contraire.

De plus, au motif que certains profiteraient de ce terrain pour faire des barbecues les soirs d’été, Gilles GASCON préfère s’en débarrasser pensant ainsi éliminer la cause de problèmes imaginaires selon les habitants.

Il est de la responsabilité de chacun d’entre nous d’assurer une vigilance particulière à l’égard des femmes et des hommes politiques qui ne savent pas ou ne souhaitent pas tenir leurs engagements durant leur mandat. Le droit de vote dont nous disposons tous est l’arme la plus efficace pour sanctionner les « politiques » qui deviennent amnésiques une fois élus !


Date de création : 11/03/2018 20:16
Catégorie : -


Réactions à cet article

Réaction n°9 

par Iseult le 04/04/2018 09:12

Bonjour ,je vous invite à prendre connaissance du PLU-H 2018 . (Bétonisation du Village : la suite !)Les terrains situés rue de l´Agriculture et rue Camille Desmoulins ont un avenir radieux : du béton ! Côté  rue de l´Agriculture, des maisons individuelles, pour le secteur dit « La Rage », rue Camille Desmoulins, maisons et immeubles sont envisagés : en lisière de la Forêt de Feuilly, et de part et d’autre du chemin rural de l’an Côte . Argument : ces zones sont proches du tramway et du village ... Oui mais ? Peut on raisonnablement ajouter des centaines de véhicules au flot quotidien ? Les riverains de ces secteurs saturés  se plaignent déjà de difficultés à sortir de chez eux à certaines heures ! Quel sera le devenir de la Forêt de Feuilly, de son calme, de sa biodiversité ? Cette ville manque cruellement d’espaces verts et d’authentiques lieux de promenade et de détente, est il logique de sacrifier ces parcelles encore « vertes » à l´appétit vorace des promoteurs, sans se soucier aucunement des répercutions écologiques ?Le magazine Couleurs de Décembre 2017 met en avant «  LA PRÉSERVATION DES TERRES AGRICOLES ET DES ESPACES NATURELS », et la « GARANTIE DE LA QUALITE DE VIE DES SAN PRIOTS  » ? De l’humour sans doute ?Ne manquez pas les rendez vous avec la commission d’enquête publique, soit en mairie, soit en ligne , et EXPRIMEZ VOUS ! 

https://www.grandlyon.com/services/revision-generale-plu-h.html


Réaction n°8 

par Iseult le 04/04/2018 09:11

Bonjour ,je vous invite à prendre connaissance du PLU-H 2018 . Les terrains situés rue de l´Agriculture et rue Camille Desmoulins ont un avenir radieux : du béton ! Côté  rue de l´Agriculture, des maisons individuelles, pour le secteur dit « La Rage », rue Camille Desmoulins, maisons et immeubles sont envisagés : en lisière de la Forêt de Feuilly, et de part et d’autre du chemin rural de l’an Côte . Argument : ces zones sont proches du tramway et du village ... Oui mais ? Peut on raisonnablement ajouter des centaines de véhicules au flot quotidien ? Les riverains de ces secteurs saturés  se plaignent déjà de difficultés à sortir de chez eux à certaines heures !Quel sera le devenir de la Forêt de Feuilly, de son calme, de sa biodiversité ? Cette ville manque cruellement d’espaces verts et d’authentiques lieux de promenade et de détente, est il logique de sacrifier ces parcelles encore « vertes » à l´appétit vorace des promoteurs, sans se soucier aucunement des répercutions écologiques ?Le magazine Couleurs de Décembre 2017 met en avant «  LA PRÉSERVATION DES TERRES AGRICOLES ET DES ESPACES NATURELS », et la « GARANTIE DE LA QUALITE DE VIE DES SAN PRIOTS  » ? De l’humour sans doute ? Ne manquez pas les rendez vous avec la commission d’enquête publique, soit en mairie, soit en ligne , et EXPRIMEZ VOUS ! 

https://www.grandlyon.com/services/revision-generale-plu-h.html


Réaction n°7 

par Yann le 03/04/2018 15:11

Ce maire est la honte du service public ! Il use et abuse de polémiques pour occulter son irresponsabilité. mad


Réaction n°6 

par Bon_a_Savoir le 03/04/2018 15:06

Le recours devant le maire qui a délivré le permis de construire est la première démarche à faire en cas de contestation.

Le recours doit être envoyé par courrier recommandé avec accusé de réception dans les 2 mois après la date d'affichage sur le terrain :

  • au maire ;
  • et au bénéficiaire du permis de construire.

Bon à savoir : le délai de 2 mois court à compter de l'affichage du permis. Cependant, le Conseil d'État a jugé (le 15 avril 2016) que le défaut d'affichage du permis n'empêchait pas de faire courir le délai à l'égard d'un tiers dont on est certain qu'il a eu connaissance de ce permis (notamment parce qu'il a, par exemple, déjà effectué un recours gracieux).

Le maire a 2 mois pour répondre : une non-réponse signifie que votre demande de recours est rejetée.smile


Réaction n°5 

par Alex le 13/03/2018 10:39

Eric FROMAIN ex-adjoint de la liste GASCON 2014 sort de son silence. Il quitte les Républicains pour le mouvement Agir car la droite de Wauquiez ne lui correspond pas du tout (là respect monsieur !). Toujours en contact avec Catherine LAVAL, celui-ci serait ravi d'être derrière elle sur une liste rassemblant la droite et le centre. Gilles GASCON est dans la merde !!! Dans sa propre merde !!! Enfin, il aura fallu 4 ans pour que les élus de sa majorité politique refusent de cautionner ses conneries.

2020 sera très très croustillant ! J'en connais un qui va retourner dans son bouclar pour vendre des machines à laver !

winkwinkwink    mad mad mad   confused confused confused    tongue tongue tongue


Réaction n°4 

par Papa_Noel le 12/03/2018 15:13

Ho, ho, ho ! Noël 2014, je me suis un peu planté dans mes livraisons. J'ai déposé par erreur un jouet au pied du sapin de GASCON. Depuis, ce petit garçon de plus de 50 ans ne peu s'en séparer. Toutes mes excuses.

Cliquer sur le lien : https://youtu.be/video


Réaction n°3 

par Village_Furieux le 12/03/2018 13:38

Enfin ! 2ème partie du mandat et les électeurs (et les beni oui oui) réalisent que GASCON les a pris pour des idiots !!! Oui des idiots ! J’imagine la douleur psychologique des habitants du village et de Beauvallon ;  utiliser l’image du village pour vendre les terrains communaux de Saint-Priest. Seul un bourricot était capable d’une telle prouesse et les électeurs de droite lui ont donné le pouvoir de massacrer leur cadre de vie. Aujourd’hui, ceux-ci réalisent que la stratégie GASCON s’inscrit dans une logique d’instrumentalisation de ces constructions (rue racine) à des fins électoralistes qui pourrait, si elle parvenait à ses fins, avoir un impact négatif considérable sur le village et l’ensemble quartiers qui l’entoure à savoir Beauséjour et Beauvallon…

Ces élus qui prônaient la sauvegarde du village (GASCON - CORSALE - CANADAS - JEAN - DARWICHE - CALVI - WEIBLEIN - FROMAIN…) jouent un double jeu en annonçant que ces nouvelles habitations auront des répercussions positives. C’est tout simplement faux et nous vous laissons imaginer le scénario à venir. Plus grave, ils savent pertinemment qu’implanter ce nouveau lotissement dans une « enclave » serait une grave erreur et en ce sens, ils travaillent contre l’intérêt à court, moyen et long terme de la population de leur territoire.

Nous condamnons la logique opportuniste et irresponsable de GASCON,  car c’est à cause de logiques similaires que les Français ne font plus confiance aux politiques. Il a critiqué ces prédécesseurs et aujourd’hui il fait pire ! En mars 2020, il sera tant de mettre un terme à cette escroquerie.

Nous vous contacterons prochainement. Au plaisir de vous suivre.  confused


Réaction n°2 

par Katy le 12/03/2018 10:48

Pour ce qui est du double discours, GASCON est en revanche le maître. Dans la même journée, il est capable d’affirmer tout et son contraire. D’ailleurs, c’est ce qui explique en grande partie les démissions successives des élus de sa majorité ! Au-delà de son activisme médiatique plutôt minable, c'est l'image d'une ville qui a déjà profondément souffert qu’il s’acharne à défigurer. Je ne peux accepter que de tels propos mensongers soient tenus en public et en plus qu’ils soient entièrement financés avec l'argent des contribuables, nos salaires, nos impôts… À l’égard de ce maire indigne de confiance, j'affirme qu’il est la honte du service public.


Réaction n°1 

par Blaster le 12/03/2018 10:30

Eh bien ! Vous n’y allez pas de main morte. En première lecture, nous pourrions croire que cette tribune rédigée au vitriol est exagérée. Mais non ! J’étais présent et en retrait. Tout ce que je peux dire, c’est que les faits sont exacts. Après le temps de la manipulation médiatique véhiculé dans le magazine couleur et la presse locale "Le Progrès" pour ne pas les citer, vient toujours celui de la confrontation. La tentative d'instrumentalisation de la situation à Beauséjour ne doit pas échapper à la règle, car Gilles GASCON (fourbe, menteur, manipulateur…) a déjà projeté de recevoir en catimini le un des responsables de la copropriété pour prendre en charge des travaux dans la résidence Beauséjour. Il est aussi question qu’il leur accorde des avantages, seule solution pour lui  d’éteindre le feu qu’il a allumé.

Ce que n’ont pas compris les populations concernées par le bétonnage de leur cadre de vie, c’est que la réalité d'un territoire et ses souffrances ne peuvent être travesties pour permettre à GASCON d’assouvir sa soif de célébrité et d’appât du gain. GASCON est la honte de la république ! Encore merci pour ces infos et particulièrement celles qui démontrent que GASCON est n’y plus n’y moins qu’un frontiste refoulé qui ne s’assume pas !

Ps : Je ne considère pas les électeurs du Front National comme des citoyens de seconde zone, car le fruit de leur travail profite à toute la société.


Finances de St Priest

Métropole de Lyon

Conseil Municipal

Rubriques

Urbanisme

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.