En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Vous êtes ici :   Accueil » Saint Priest - Professeurs, parents et élèves mobilisés devant la préfecture pour Alpha Diallo
 
 
 

Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

Saint Priest - Professeurs, parents et élèves mobilisés devant la préfecture pour Alpha Diallo

Saint Priest

Professeurs, parents et élèves mobilisés devant la préfecture pour Alpha Diallo 
    

 IMG_1829.JPG

  

La mobilisation pour régulariser la situation d’Alpha Diallo, élève du lycée Condorcet à Saint-Priest, a enfin payé. Professeurs, parents et élèves se sont réunis devant la préfecture, ce vendredi 29 Juin 2018, à 10 heures pour manifester en faveur de la cause de ce lycéen. Aujourd’hui majeur, le préfet lui a accordé un titre de séjour, lequel lui permettra de poursuivre ses études. Depuis peu, il a été admis en DUT scientifique à Lyon et vient de passer un Baccalauréat filière Scientifique. Grâce à ce titre de séjour, Alpha poursuivra ses études dans la sérénité ; il bénéficiera d’aide et il pourra probablement bénéficier d’une bourse et d’un logement Crous pour la suite de son parcours.

Bravo à tous celles et ceux qui courageusement se sont exposés pour manifester leur soutien à Alpha Diallo, notamment Caroline JONAC (Enseignante) ainsi que nos députés de la 14e et de la 13e circonscription du Rhône.

Bonne continuation Alpha,

  

icone_pdf_square.jpg Télécharger le courrier de nos députés Icone_Telecharger_White.jpg

  

Pour aller plus loin - La constitution française :

« Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. En conséquence, l'Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Être suprême, les droits suivants de l'Homme et du Citoyen.

Art. 1er. -

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune ».

Lorsque des personnes quittent ou s’enfuient de leur pays, c’est parce ce que cela leur est vital et ce pour de multiples raisons : fuir la misère, la guerre, l’insécurité, les persécutions, les tortures (physiques et psychiques), le danger de mort pour cause politique, ethnique ou religieuse… sous un régime souvent dictatorial ne respectant pas les droits de l’homme et/ou s’installent progressivement les catastrophes écologiques. D’autres immigrent car ils sont orphelins et mineurs…

Le sort des personnes immigrées est-il enviable ? Et celui D’Alpha Diallo ?

Aujourd’hui, le phénomène migratoire pose deux questions essentielles à savoir : 

  • quels sont les critères justes pour autoriser ou interdire l’entrée sur le territoire national ?
  • quels doivent être les droits et devoirs des migrants une fois qu’ils se trouvent sur ce sol national ?

  

Force est de constater que ces deux questions suscitent plutôt le malaise de notre conscience privée et les ambiguïtés de nos déclarations publiques, que la clarté théorique. Un des nombreux symptômes de cette lacune théorique, souvent relevée, est l’incohérence d’un droit international qui reconnaît certes un droit d’émigrer, mais refuse par principe d’esquisser un droit d’immigrer.

Thémis Est-Lyonnais.

  


Date de création : 03/07/2018 11:27
Catégorie : -