En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Vous êtes ici :   Accueil » Même sans soutien, André POZZi part en campagne
 
 
 

Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

Même sans soutien, André POZZi part en campagne

Municipales 2020
Même sans soutien, André Pozzi part en campagne

 

Source : Le Progrès - Cyrille SEUX (Abonnez vous)

Privé de soutien d’un groupe politique, le « patriote » sanpriot, ancien encarté FN, annonce qu’il mènera une liste pour les prochaines élections municipales sur Saint-Priest. Un engagement « pour la démocratie », assure-t-il.

Pozzi.png
André Pozzi - Photo Progrès/Cyrille SEUX
  

En décembre, André Pozzi avait lancé une bouteille à la mer et un appel au soutien d’un appareil politique pour présenter une liste à droite face à celle de Gilles Gascon (LR). Sans cela, cet habitué des scrutins sur Saint-Priest, assurait qu’il ne se présenterait pas pour les échéances des 15 et 22 mars prochains. En cause, notamment, un engagement financier qu’il ne voulait pas assumer seul comme en 2014. Il se donnait jusqu’au 15 janvier pour obtenir une réponse.

« Démocratiquement, ce scrutin des Municipales 2020 était biaisé »

Malgré une lettre au rassemblement national, celle-ci n’est jamais venue. Le 15 janvier est passé. Mais ce personnage de la vie locale a toutefois décidé de se présenter pour « la démocratie ». À ses yeux, l’absence surprenante de liste à l’extrême droite, terreau d’une rumeur d’un accord entre les LR et le RN (voir par ailleurs), revient à nier une partie de l’électorat local.

Pour rappel, en 2014, sa liste et celle menée par Sandrine Ligout (RN) avaient rassemblé 25 % des voix au premier tour. Bis repetita plus récemment, lors des dernières élections européennes ou le RN a atteint les 25,2 %. De quoi faire dire à André Pozzi : « Démocratiquement, ce scrutin des Municipales 2020 était biaisé. Il n’y avait aucun représentant patriote. Je suis donc candidat. Je ne laisse pas ce vide ».

Affirmant être aussi porté par les « demandes des Sanpriots », il serait prêt à investir ses finances personnelles pour mener sa campagne. En l’absence d’autres listes d’extrême droite, les 5 % synonymes de remboursement semblent en effet plus accessibles qu’en 2014. 

Reste à finaliser une liste à laquelle il manquerait « une quinzaine de noms » aujourd’hui. S’il y parvenait, cela modifierait l’équation électorale pour les autres candidats en particulier Gilles Gascon. Celui à qui l’on promet aujourd’hui un boulevard pour conserver son siège alors que la gauche est divisée et que LREM tarde à afficher ses ambitions sur la commune, risquerait de voir une partie de son réservoir de voix s’amenuiser. Pas anodin.

  

Accord LR/RN : les partis démentent (sauf les candidats RN et DLF)

L’absence de liste Rassemblement national aux prochaines élections ne manque pas d’agiter le microcosme politique local. Comment se fait-il que le parti ne présente personne sur une commune où il semble assuré de réaliser un score plus qu’honorable ? Pourquoi laisser ces plus de 20 % d’électeurs orphelins ? Une situation idéale pour laisser place à toutes les supputations. Un terrain idéal pour que la rumeur d’un accord entre les LR de Gilles Gascon et le RN du secrétaire départemental Antoine Melliès, croisse. Son contenu : les deux partis se seraient entendus pour laisser le champ libre à chaque candidat sur leur commune respective, Saint-Priest et Givors en l’occurrence. Un scénario relayé notamment sur You tube par un partisan d’André Pozzi… mais pas une info. Aujourd’hui, rien n’a été prouvé ni démontré et les deux partis ont pu démentir tout début d’accord entre leur parti respectif.
  

Franck Muller - Debout la France

  
« Ce n’est jamais indolore d’être absent d’une commune comme Saint-Priest. Sandrine Ligout est partie de la Ville et nous n’avons pas trouvé de candidat qui puisse être un excellent maire ou un excellent conseiller municipal d’opposition. On ne veut pas faire du quantitatif mais du qualitatif. On veut s’implanter. J’aurais aussi aimé avoir des candidats sur Rillieux ou Oullins (deux communes LR) » explique ainsi Antoine Melliès, répétant au passage que le RN ne soutiendra pas André Pozzi, avec qui le divorce est consommé depuis 2013.

Ceci étant le dossier de candidature de Kévin O. (Militant FN puis RN depuis 2011 - 32 ans - colistier de Sandrine Ligout et candidat suppléant pour les élections législative 2017 sur la 13ème circonscription)  était connu de la Commission National depuis Janvier 2011. Troublant non ?

Même son de cloche du côté d’Alexandre Vincendet, secrétaire départemental LR et maire de Rillieux. « Une alliance avec le Rassemblement national ? Pourquoi pas une alliance avec les Martiens, pendant qu’on y est ? La doctrine des Républicains interdit ce genre d’accords et elle s’applique également dans notre secteur. Aujourd’hui, il n’y a aucun intérêt à faire ce genre de deal. Il n’y a aucune discussion entre le RN et Les Républicains. Ni hier, ni aujourd’hui, ni demain. Je ne vois même pas pourquoi on parle de ça. »

Quoi que l'on en dise, un militant du Rassemblement National nous a confié qu'Antoine Melliès sera démis de ces fonctions après les élections pour ne pas faire de vague... L'étoile montante du RN se serait-elle trop approchée du soleil ?

So wait and see !


Date de création : 22/01/2020 10:36
Catégorie : -


Réactions à cet article


Réaction n°2 

par Muller_Franck le 02/02/2020 14:43

Il faut savoir que les anciens de la liste Pozzi 2014 sont démarchés par l'équipe à Gascon pour qu'ils ne rejoignent pas André Pozzi. On leur met la pression en leur disant qu'une seconde liste à droite ferait revenir la Gauche !...……… C'est ce qu'on appelle la Démocratie !!


Réaction n°1 

par Claude le 22/01/2020 12:50