En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 

Sondage

Quelle est votre intention de vote au 1er tour des municipales 2020 à Saint Priest ?
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Incivilité et Insécurité récurrente sur Bel Air
 
 
 

Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

Incivilité et Insécurité récurrente sur Bel Air

Bel Air 1 - Tour 102

Des locataires exaspérés dénoncent les incivilités quotidiennes et le climat d'insécurité.

Dans le quartier Bel Air 1 Place Laurent Bonnevay à Saint Priest, Tour 102, les habitants vivent dans un climat d’insécurité croissant et subissent régulièrement des incivilités de la part de jeunes irrespectueux de l’environnement. Un collectif d’habitants s’est saisi de la presse locale « Le Progrès » pour dénoncer les conditions de leur quotidien qui ne sont plus supportables. 

T102_Bel_Air.jpg

Une réunion s’est tenue entre les habitants, Est Métropole Habitat et le journaliste du Progrès au cours de laquelle celui-ci n’a posé aucune question ! Étonnant non pour une personne dont c’est le métier !

Les locataires d’EMH ont fait état de dégradations récurrentes telles que :

  • Porte d’entrée neuve voilée et système de fermeture électromagnétique endommagé.
  • Vitres et miroirs cassés.
  • Boîtes aux lettres détériorées.
  • Système de fermeture des portes d’ascenseur abîmé suite à des coups de pied.
  • Graffitis dans le hall d’entrée.
  • Canettes, papiers et prospectus dispersés dans le hall d’entrée.
  • Porte d’entrée bloquée avec le paillasson.
  • Poubelles vidées dans l’ascenseur.
  • Interphone récent brûlé.
  • Véhicules brûlés.

Interieur_allee.jpg Poubelles_Asc.jpg
Vitre_Allee_Cassee_02.jpg Vitre_Allee_Cassee.jpg
Boites_aux_lettres_deteriorees.jpg Murs_tagues.jpg

  

Notons que les auteurs de ces faits sont connus des services de police et pour autant, ils continuent de sévir. À cette liste s’ajoutent les tapages nocturnes incessants sous les fenêtres des habitations. Cette situation n’est plus acceptable ni tolérable pour les habitants de ce quartier et particulièrement pour ceux qui se lèvent tôt pour aller travailler.

Quelle ne fut pas leur surprise à la sortie de l’article paru dans « Le Progrès » ! Ce quotidien ne mentionnait pas les informations et les faits que les habitants avaient communiqués. Dans la presse locale, le Maire Gilles GASCON s’est défendu en arguant que le nécessaire avait été fait au travers des rondes policières et de l’opérationnalité de la vidéo-surveillance sur ce secteur. Dans tous les cas, les habitants, furieux, contestent l’efficacité du dispositif de vidéo-surveillance en place.

Nous restons convaincus que la police fait son travail, compte tenu des organisations et des moyens que la ville met à sa disposition. De plus, le maire rappelle systématiquement que les effectifs de la police municipale ont été renforcés par une dizaine d’agents, qu’un système de vidéo-surveillance est en service sur le quartier et pour autant les problèmes perdurent voire même s’aggravent de jour en jour et les habitants en souffrent.

Selon les propos tenus par le maire aux résidents du quartier, son champ d’action serait limité, car tout dépendrait du bon vouloir du préfet et du procureur de la république. Cette attitude est pour le moins surprenante surtout quand il s’agit du premier magistrat de la ville.

Pour remédier à cette situation, les habitants exaspérés souhaitent rencontrer tous les acteurs locaux c’est-à-dire le maire, le commissaire de police, le préfet, le responsable d’EMH, …ils veulent que des mesures fortes soient prises dans les plus brefs délais, comme par exemple l’expulsion des familles qui sont à l’origine des problèmes récurrents.

Pour endiguer cette délinquance, des habitants nous ont affirmé que Monsieur le maire, premier magistrat de la ville, « est allé plusieurs fois à la rencontre des fauteurs de troubles pour leur demander leur CV en vue de leur trouver du travail. À ce jour, le maire Gilles GASCON attend toujours les CV de ces individus. » N’est-ce pas le monde à l’envers ?

Les habitants se sont exprimés de la façon qui suit : « face à de telles pratiques, nous comprenons mieux pourquoi les policiers manifestent dans la rue pour dénoncer leurs conditions de travail ». D’autres souhaiteraient que les dégradations soient facturées directement aux responsables de ces actes répréhensibles. Les résidents nous ont confié également qu’une personne âgée a été contrainte de déménager suite à de très nombreuses incivilités de la part de son voisin. Ce déménagement a engendré, pour cette dame, une hausse de 100 euros sur son nouveau loyer. À notre époque, la paix a dorénavant un coût ! Est-ce normal ?

Les locataires des tours 101 et 103 assistent impuissants à toutes ces incivilités. L’ensemble des habitants de ce quartier, désespérés, souhaite l’implantation d’une caméra plus opérationnelle et plus efficace ce qui selon eux n’est pas le cas actuellement. Ils voudraient aussi que les nouveaux arrivants soient soumis à un contrôle de référence renforcé. Selon eux, cette mesure permettrait d’assurer la tranquillité publique, le respect des uns et des autres, le bien vivre ensemble et la sécurité du quartier.

Aujourd’hui, la situation s’est tellement dégradée que des parents ayant une activité professionnelle ne souhaitent pas confier la garde de leurs enfants aux assistantes maternelles vivant dans ce quartier et par conséquent, celles-ci ont de plus en plus de difficultés à trouver du travail. Quelle époque…

Histoire à suivre…

Nb : Les personnes ayant assistées à la réunion sont priées de retourner le courrier CERFA.

Cordialement,


Date de création : 03/12/2016 13:25
Catégorie : -