En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :   Accueil » Compte rendu du conseil municipal du 06.07.2017
 
 
Infos Pratique
Nous contacter
Visites

 612245 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

Photos
Calendrier
Bienvenue sur le site de Thémis Est-Lyonnais - Ville de Saint Priest

Nous avons créé l’association THEMIS Est-Lyonnais au lendemain des élections municipales 2014. Notre objectif est d’offrir aux San Priods la possibilité d’accéder aux informations qui impactent leur quotidien à court, moyen et long terme. Présents à chaque conseil municipal, mais aussi sur le terrain, notre mission consiste, d’une part à analyser et évaluer les projets et les promesses électorales et ...

Pour lire la suite, cliquez ici. 

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://themis-estlyonnais.fr/data/fr-articles.xml

Compte rendu du conseil municipal du 06 Juillet 2017 

icone_pdf_square.jpg Recueil des rapports du conseil municipal du 06 Juillet 2017 Icone_Telecharger_White.jpg
icone_pdf_square.jpg Document d’études et de faisabilité du Théâtre Théo Argence Icone_Telecharger_White.jpg

  

Sommaire

Rapport 25 : réhabilitation et de l’extension du théâtre.

Rapport 23 & 30 : Financements des VPI dans deux établissement scolaires & Financement de l'embellissement d'un Rond-Point .

Rapport 06 : Réaménagement du stade Joly.

Rapport 24 : Rénovation et extension du Groupe scolaire Jean Jaurès.

Rapport 14 : Construction d'un club house pour le SAL Rugby.

Rapport 12 : Implantation d'une agence postale à la cité Berliet.

  

Rapport 25 : Réhabilitation et de l’extension du théâtre.

En date du 26 avril 2016, Gilles GASCON et ses adjoints avaient acté la nécessité de reconfigurer le théâtre Théo Argence, d’augmenter significativement la jauge de l’équipement en passant ainsi d’une capacité de 650 places à 1500 places. La municipalité voulait ainsi consacrer près de 18 millions d’euros TTC (12.5 millions HT + les coûts TDC + la TVA) pour réhabiliter le TTA et créer des extensions pour y implanter un espace de détente, une grande et une petite salles de spectacles, un pôle administratif, une « galerie d’exposition », un restaurant, une brasserie, etc…

Photos du projet annulé.

TTA_henri-marechal900px.jpg
Rue Henri Maréchal

TTA_parvis900px.jpg
Côté Place Ferdinand Buisson

TTA_salle900px.jpg
Salle (1500 places)

TTA_foyer900px.jpg
Salle de détente - Foyer

Lien vers le rapport 12 du 26 Avril 2016 : Rapport 12

Au mois de Décembre 2016, Gilles GASCON a annulé en catimini son propre projet. Cette annulation a l’a contraint et par voie de conséquence les contribuables à indemniser les cabinets d’études qui ont travaillé sur ce projet culturel. Quatre cabinets d’études ont été missionnés et chacun d’entre eux a été indemnisé à hauteur de 69 000.00 euros HT. Gilles GASCON, en toute irresponsabilité, a donc gaspillé la somme de 276 000.00 euros HT et ce sans vergogne, somme définitivement perdue.

Malgré tout, Gilles GASCON s’entête à faire croire aux concitoyens que cette dépense n’est pas vaine et que l’argent utilisé sera ré injecté dans le nouveau projet. Ceci est un mensonge supplémentaire sachant qu’il est incapable d’assumer les conséquences de ses décisions.

C’est pourquoi dans un souci de toujours plus de transparence et en toute objectivité, nous vous dévoilons les maquettes du projet abandonné sur décision de Gilles GASCON. Les contribuables (ou les électeurs) apprécieront sûrement la démarche.

Rétrospective 2016 :

Construit en 1936, longtemps appelé “Maison du peuple”, comme l’a souligné Willy Plazzi (PC), l’établissement devenu au fil du temps le Centre culturel Théo-Argence (CCTA) puis le théâtre Théo-Argence (TTA) nécessitait des travaux de rénovation pour assurer sa conformité aux normes de sécurité et d’accessibilité, mais également pour améliorer ses performances énergétiques. Cet ouvrage impliquait aussi des travaux d’extension « afin de développer son rôle d’animation et de dynamisation du territoire ». (Catherine LAVAL ex-première adjointe à la culture et démissionnaire). Gilles GASCON voulait doubler la capacité d’accueil (1500 places contre 680 actuellement) et y implanter une galerie d’exposition, une brasserie (en plus de l’espace bar déjà présent) et un restaurant, le tout en délégation de service public. Pourquoi un tel chantier ?
Selon Gilles GASCON :  « d’abord, pour attirer certains artistes dont nous ne pouvons rentabiliser la venue dans une salle de 700 places. Ensuite, parce que la population locale va encore augmenter, les personnes extérieures à la commune sont de plus en plus nombreuses à venir au TTA et que certains spectacles donnent déjà lieu à des listes d’attente importantes. C’est notre premier gros projet, le budget affecté aux travaux sera de 12,5 millions d’euros HT », a précisé le premier magistrat. Soit près de 18 millions d’euros TDC (Toutes dépenses confondues). Pour permettre la réalisation de ces travaux d’ampleur, le TTA sera fermé pendant deux ans. ». Selon C. LAVAL « le TTA fermerait à partir de novembre 2017 pour une livraison du projet en septembre 2019 et une mise en service en octobre 2019 ».

L’étude de la réhabilitation et de l’extension du théâtre a été approuvée à l’unanimité lors du conseil municipal du 6 juillet dernier ; l’occasion pour la municipalité de présenter les grandes lignes du projet.

Coût du projet : 17 millions d’euros TDC.

Les grandes lignes :

1 - Agrandissement de la scène

Les équipements scéniques seront revus : la partie scène sera démolie du côté de la rue Tacot, puis reconstruite pour augmenter son volume. La scène sera surélevée de 5 mètres et le bâtiment sera étendu sur 5 mètres ; l’objectif étant d’élargir l’offre culturelle.

2 - Augmentation de la jauge du théâtre.

Des gradins rétractables seront installés, afin de mixer les places assises et debout : la salle devrait accueillir 124 à 634 places assises et jusqu’à plus de 900 places debout.

3 - Implantation d’un Bar.

4 - Implantation d’un foodtruck à proximité du théâtre.

Concernant les travaux relatifs au TTA, Corinne Dubos, conseillère municipale d’opposition (PS), s’inquiète : « Une véranda servira à l’extension latérale sur une façade plein Sud. On a vu des extensions similaires dans la ville, et on sait que c’est dur à utiliser, car il y fait chaud en été et froid en hiver ». Gilles Gascon (LR) assure que le programmiste et le technicien peuvent aujourd’hui traiter ce genre de problème technique ».

Calendrier :

2017 : La consultation de maîtrise d’œuvre est lancée. Trois à quatre candidats concourront. Dans le budget primitif 2017, 1,3 million d’euros a été alloué à la rénovation du TTA.

Mars 2019 : Le chantier devrait commencer dans un peu moins de deux ans, interrompant la saison 2019-2020.

Octobre 2020 : L’activité devrait reprendre pour la saison 2020-2021, après six mois de travaux, dans un théâtre réhabilité et agrandi.

  

  

Rapport 23 et 30 : 
Financements des VPI dans deux établissement scolaires & Financement de l'embellissement d'un Rond-Point .

tableau-blanc-vert-et-mat.jpg tableautactilecarmaux.jpg

Dans le rapport 30, « la ville » (pour ne pas dire cet exécutif) accorde une attention particulière au développement de tous les moyens visant à favoriser la réussite éducative des élèves de la commune. Grâce à l’enveloppe allouée par Monsieur le Sénateur Michel FORISSIER (25 000 euros), la ville souhaite renforcer l’utilisation des technologies numériques dans deux écoles en les équipant de moyens comprenant un vidéo projecteur interactif (VPI), un ordinateur portable et un logiciel pour piloter ce dispositif numérique. La ville aurait pu donner l’exemple en acceptant de financer l’installation d’un même équipement dans deux autres établissements scolaires. Mais après mûres réflexions, le maire a préféré financer, à hauteur de 21 857,36 €, l’embellissement d’un rond-point situé sur le territoire de la Ville de Mions (giratoire des Meurières). Le montant des travaux, qui s’élève à 29 859,60 € sera largement assumé par Saint-Priest, qui payera 21 857,36 €.

RP_Les_Meurieeres.jpg

La logique du maire veut que son coté « gestionnaire en bon père de famille » priorise le « paraître » au détriment de l’intégration des nouvelles technologies dans les établissements de la commune.

Depuis l'élection de Gilles GASCON, ces dispositifs étaient financés via des subventions provenant de parlementaires LR (députés, sénateurs). Aujourd’hui, pour mettre un terme aux politiques clientélistes, le nouveau gouvernement a décidé la suppression des enveloppes parlementaires (ex : 130 000 euros par député et par an).

La santé financière de la ville permet d’équiper tous les établissements scolaires de la commune à condition de faire de l’éducation de nos enfants une priorité. Dans ce cas, pourquoi Monsieur Le Maire Gilles GASCON ne comptait-il que sur ces aides extérieures alors qu’il pouvait aisément financer tous ces équipements sur 2015 et 2016 ? 

Dans la tribune libre du magazine Couleurs du mois de Septembre 2017, le Front National s’est emparé de ce sujet et va même jusqu’à dénoncer les conditions déplorables et caniculaires dans lesquelles ont travaillé les fonctionnaires de la ville cet été (médiathèque).

icone_pdf_square.jpg Télécharger la tribune FN  Icone_Telecharger_White.jpg

    

Rapport 06 : Réaménagement du stade Joly.

Le réaménagement de l’enceinte sportive est programmé pour l’été 2018, soit quelques mois après la réfection de la pelouse. Le cabinet d’architecte lyonnais Albert Constantin aura en charge la réalisation des travaux pour un montant provisoire estimé à 545 740 € TTC. La création de deux terrains synthétiques, d’un nouveau vestiaire et la rénovation des tribunes devraient être achevées à l’été 2019.

L’enveloppe financière affectée aux travaux est de 3,5 millions d’euros, hors taxe. Le chantier devrait donc coûter environ 5 millions d’euros TDC (Toutes dépenses confondues).

Stade_Joly_04.jpg Stade_Joly_07.jpg
Maintenant...
Stade_Joly_01.jpg Stade_Joly_03.jpg
Après...

  

    

Rapport 24 : Rénovation et extension du Groupe scolaire Jean Jaurès.

Ecole_Jean_Jaures.png

Le groupe scolaire Jean-Jaurès va faire l’objet de grands travaux. En effet, ces dix dernières années, des centaines de familles se sont implantées sur la commune de Saint Priest (d’autres se sont installées ailleurs) ce qui de fait a engendré une augmentation du nombre d’élèves. Pour résoudre cette problématique de place dans les établissements scolaires, le conseil municipal (à l’unanimité) a approuvé le programme de réhabilitation et d’extension de l’établissement scolaire Jean Jaurès. La ville a donc acheté le terrain de 2 950 m² jouxtant l’école appartenant à l’imprimerie Ranchon. Ce terrain permettra l’aménagement de locaux à destination de l’accueil périscolaire, une salle polyvalente et un restaurant scolaire. Ce bâtiment devrait être livré pour la rentrée 2020. Dans les 5 ans à venir l’école Jean-Jaurès pourrait accueillir huit classes supplémentaires.

L’augmentation des effectifs suscite toutefois des craintes. Corinne Dubos, conseillère municipale (PS), s’inquiète des travaux prévus. Selon Antoine Canadas, « une unique salle BCD se situera au rez de chaussée car il n’y aurait pas eu de demande en art plastique pour l’élémentaire. Les locaux seront donc mutualisés entre l’élémentaire et la maternelle et le plus simple est d’avoir une BCD dans un endroit frais c’est-à-dire au rez-de-chaussée ». Concernant la superficie dédiée à la salle des professeurs (30 m² pour l’ensembles des profs), celle-ci aurait été « définie par la direction de l’établissement Jean Jaurès, du service éducation et les élus…  Donc pour les élus LR tout c’est bon ! ».

Si Corinne Dubos s’inquiète de la superficie de la salle des profs c’est parce qu’à terme il y aura 15 classes élémentaires. Ceci implique qu’il y aura plus de 15 enseignants sans compter les personnes telles que les ATSEM, les AVS, … et que les classes risquent d’être dédoublées. De plus cette salle servira de point de restauration pour le corps enseignant. Il en sera de même pour la maternelle.

A terme, cet exécutif LR prévoit 25 classes dans ce groupe scolaire avec une salle BCD unique ! Selon Corinne DUBOS, ce serait un peu juste sachant que les élèves de maternelle et de l’élémentaire n’ont pas les mêmes besoins. 

Livraison du chantier pour la rentrée 2021

Un concours est lancé pour la maîtrise d’œuvre : trois à quatre candidats pourront concourir. Une prime de 45 000 euros HT sera allouée à chacun d’entre eux.

Pendant la durée des travaux, l’activité sera maintenue sur le site. Des constructions modulaires pourraient tout de même être utilisées, notamment en phase de désamiantage.

La livraison de l’ensemble de l’opération, approuvée à l’unanimité par le conseil municipal, est prévue pour la rentrée 2021.

Rappel :

Coût estimé des travaux de réhabilitation et d’extension du groupe scolaire Jean-Jaurès : 8,5 millions d’euros

Surface du groupe scolaire finalisé : 11 327 m²

Le groupe scolaire comptera dix salles de classe maternelle et 15 de classe élémentaire (25 classes). Actuellement, l’établissement est composé de 17 classes. 725 élèves, au total, pourront être accueillis. Le nouveau restaurant scolaire, lui, pourra servir 522 enfants par jour.

    

    

Rapport 14 : Construction d'un club house pour le SAL Rugby.

Pour répondre à une attente très forte du SAL Saint-Priest Rugby, le conseil municipal a donné l’autorisation au maire de déposer le permis de construire d’un futur club house. Les études sont en cours et le montant des travaux est évalué à 1,65 million d’euros. Ce bâtiment moderne accueillera le pôle administratif de l’association ainsi qu’une salle de convivialité.

Le club house sera installé sur la butte située derrière le tableau d’affichage. Le seul coût des travaux est estimé entre 0,9 et 1 million d’euros HT. Ils devraient démarrer à l’été 2018 pour une livraison en mai 2019. À noter que les locaux actuels, d’une superficie de 165 m² et réalisés en construction modulaire, seront réutilisés et dédiés à la partie sportive, notamment au niveau des équipements.

  

    

Rapport 12 : Implantation d'une agence postale à la cité Berliet.

laposte.png

La décision d’installer une Agence postale communale (APC) sur la cité Berliet avait été actée par le conseil municipal du 22 décembre 2016.

60 000 € de travaux

Cette agence sera implantée au n° 29 de la 2ème avenue, en lieu et place de l’ancienne sandwicherie, et son ouverture est programmée le 11 septembre prochain. Les travaux sont en cours. Le coût du chantier est pris en charge par la Ville et il s’élève à 60 000 €. De son côté, le groupe La Poste s’attèlera à l’aménagement du point d’accueil avec du mobilier et des enseignes siglées, ainsi que l’approvisionnement de l’agence avec une connexion Internet et des produits commerciaux. Les horaires d’ouverture seront les suivants :

  • lundi de 12 h 30 à 16 h 00,
  • mardi de 8 h 45 à 14 h 30,
  • mercredi et vendredi de 8 h 45 à midi et de 13 à 16 h 00,
  • jeudi de 13 heures à 18 h 30,
  • samedi de 8 h 45 à 12 h 30.

Le 13 septembre, soit 48 heures plus tard, une Agence postale communale (APC) ouvrira ses portes sur la ville. Ce sera dans le quartier Bel-Air, au 13, rue du 8-Mai-1945, où est installé actuellement un bureau de poste avec un guichet “mairie”. Les horaires seront identiques à ceux de l’APC de la cité Berliet.

    

    


Date de création : 03/09/2017 19:55
Catégorie : Conseil Municipal - Conseil Municipal 2017


Réactions à cet article

Réaction n°6 

par Rene_B le 03/10/2017 14:58

Que voulez vous ? Nous avons élus un homme qui ne sais pas faire dix mètre dans la rue sans se casser la gueule ! C'est grave bordel.


Réaction n°5 

par Charles le 27/09/2017 11:58

GASCON continu de perdre encore du crédit. C’est davantage un problème de compétence et de travail, ainsi que d’anticipation qui aujourd’hui dessert cette majorité (LR), plutôt qu’un parti pris politique en faveur de cette triste illustration qu’incarne le maire de « notre ville ». Incapable de s’inscrire dans une quelconque continuité républicaine, sourd aux doléances primaires des San Priods, seul compte les inaugurations prévues en 2019 pour nous faire croire à une hypothétique métamorphose de Saint Priest. Pour ma part, je le redit, « Les Républicains » c’est terminé !


Réaction n°4 

par Serge le 27/09/2017 10:13

J’adhère complètement à vos analyses et je vous félicite pour l’ensemble de ces informations qui m’éclaire bien plus que les propos propagandistes distillés dans la presse locale ou dans le Mag « Couleur » (autant dire que leur objectivité est, pardonnez-moi l’expression, à chier !). D’ailleurs, depuis plus de deux ans j’utilise ces revues pour allumer le barbecue ou la cheminée !

Pourquoi ? Parce que le manipulateur qui hier critiquait Martine DAVID sur sa façon de gérer la ville (télécharger la doc), aujourd’hui profite et fait profiter « son électorat » ou ses « amis » des avantages que peut procurer une collectivité territoriale comme St Priest. Improvisations, créations de postes non justifiés, suppressions de postes non justifiés, embauche de connaissances personnelles, embauche de contractuel (qualification CAP) au niveau ingénieur Cat. A, ... des postulants internes  très qualifiés sont écartés du processus de recrutement sans motif valable ou sérieux… bref, la liste est longue.

Comptez sur nous pour faire la promotion de votre site(télécharger la doc)


Réaction n°3 

par Patriote le 26/09/2017 14:31

Incapacité à gérer les deniers publics "en bon père de famille", imbécilité chroniques et congénitale des politiques, caste prétentieuse et lobotomisée, droguée au mensonge et au politiquement correct des tartuffes de Molière. Ces incompétents tuent le patient tout comme les médecins de Molière, bons en rien et mauvais en tout ! Ces rapaces sont les prédateurs de la République !
Le changement c’est quand ? Sans rire ! Et pourtant je vous l'avais dit : "Gascon (alias le roi du béton) est une danseuse ; un coup de hanche à gauche pour séduire les populations de gauches et un petit coup de fesse à droite pour se rappeler d'ou il vient ! 

ps : A Manissieux, on ne nous achète pas avec un collège privé ! A bon entendeur !


Réaction n°2 

par Mireille le 26/09/2017 11:54

Gilles GASCON a subitement décidé de mettre un terme à son projet d’extension et rénovation du TTA alors que celui-ci a été porté et défendu par toute sa majorité !!! ???

Le plus surprenant (si j’ai bien compris) est qu’il l’a fait en catimini sans passer par la case conseil municipal. Alors qu’il se targue dans les pages du quotidien Le Progrès (ou dans la revue de la ville) de rendre du pouvoir d’achat aux San Priods, curieusement ma taxe d’habitation et ma taxe foncière ont augmenté significativement. Aussi, j’ai bien compris que Gilles GASCON et Éric FROMAIN avaient tous deux voté la hausse des bases fiscales. Gérard Collomb ou le gouvernement propose et les Républicains baissent leur pantalon ! De plus, non content d’avoir augmenté tous les tarifs municipaux (et particulièrement le cinéma, le théâtre, la piscine municipale, la cantine scolaire (merci au passage pour les enfants de la commune)…), supprimé le Quotient familial, Monsieur GASCON s’autorise à jeter notre argent par les fenêtres de la mairie en annulant successivement  les projets de l’ancienne majorité (plus d’1,5 Million d’€) et maintenant les siens (plus de 300 000 euros pour le projet TTA) !

A l’heure ou des familles qui travaillent ont du mal à joindre les deux bouts, ces pratiques sont tout simplement scandaleuses.


Finances de St Priest

Métropole de Lyon

Conseil Municipal

Rubriques

Urbanisme

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.